Les vertus du pardon

Léa a décidé de perdre du poids, après de nombreux régimes et frustrations aussi vains qu’inutiles, elle décide de prendre rendez-vous avec une hypnothérapeute.

Elle en a vraiment marre de sa silhouette dans le miroir, elle « ne peut plus se voir en peinture ». C’est dommage…

Lors de la première séance, c’est le recueil d’informations, l’ « anamnèse », pour que j’apprenne à la connaître et que nous déterminions ensemble son objectif.

Son quotidien est difficile depuis que son mari s’est suicidé il y a quelques années. Son fils aîné ne l’a pas supporté et les relations entre eux sont difficiles.

Elle veut perdre 10 kg, pour se sentir enfin bien dans sa peau. Ce sera son objectif.

Il y aura en tout 7 séances.

L’origine des compulsions alimentaires, elle la trouvera, à son grand désarroi dans son enfance. Elle a été abusé par son grand-père à l’âge de 11 ans. Ses parents, à qui elle a tout raconté ont pensé régler le problème en arrêtant d’aller voir les grands-parents. C’est la double peine, elle ne verra plus sa grand-mère qu’elle adorait et l’agresseur s’en tirera sans encombre.

Léa pensait avoir « réglé ça » depuis longtemps…

Quand elle m’entend prononcer le mot « pardon », tout son corps se tend et se révolte. Je la rassure, pardonner, ce n’est pas excuser. Elle va trouver le pardon en elle, pour elle. Elle va s’offrir ce cadeau, parce qu’il est temps pour elle d’être en paix.

Léa a trouvé le pardon pour chacun d’entre eux, au rythme de ses prises de conscience.

A chaque étape, elle a décidé de déposer une charge trop lourde à porter.

Elle s’est maintenant libérée des chaînes de son passé, ce qui lui a permis de trouver la paix.

Après les deuils et les pardons de son mari, de ses parents, de sa grand-mère et de son grand-père, elle a soigné son enfant intérieur blessé. Pour finir, elle a soigné et harmonisé son Féminin et Masculin intérieur blessés afin de terminer de se reconstruire.

Elle a commencé à perdre du poids dès la 3ème séance, doucement, mais sûrement.

Quand nous faisons le point sur ses objectifs lors de la dernière séance, elle me sourit en me disant qu’elle n’a pas encore tout à fait perdu les 10 kg escomptés, mais qu’elle se trouve très bien comme ça.  L’image qu’elle reflète dans le miroir lui plait. Elle a rencontré quelqu’un et se sent simplement bien, prête à profiter de la vie. L’aiguille de la balance va continuer de baisser, sans qu’elle y prête attention.

Pardonner, c’est faire le deuil de ce qui aurait dû être et de ce qui a été. C’est accepter que chacun d’entre nous fait ses propres choix en fonction de ce qu’il est, de son histoire et de ses valeurs, que ces choix ont parfois de lourdes conséquences. Pour pardonner, la souffrance vécue doit être reconnue et acceptée, la colère doit être exprimée , une bonne fois pour toute. La colère est destructrice et fait du mal uniquement à celui qui la ressent.

Pardonner, c’est décider de ne plus souffrir.

Le pardon émerge au moment où la colère se dissipe…

… Et la liberté éclot à ce même instant.

 

282465

 

Bonne semaine!

K.P.  soleiljpg

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s